x

L’établissement Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine - GBNA est membre du Gbna Polycliniques

Prêtes pour la Laponie (Sud Ouest du 11/01/2018)

Plusieurs participantes du raid The Finland Trophy se sont entraînées hier dans un entrepôt frigorifique de la société Sofrilog.

On n’arrête pas le progrès. Avant d’affronter les frimas de la Laponie, cinq concurrentes du Raid Finland Trophy qui se déroule du 25 au 29 janvier ont testé le froid polaire dans des conditions inattendues, hier après-midi.
Elles se sont entraînées dans un entrepôt frigorifique de la société Sofrilog située sur la zone de fret de Bruges, au bord de la rocade. En conditions réelles, par moins 21 degrés, ces jeunes sportives équipées de grosses doudounes, de bonnets, de gants, ont couru et fait des exercices entre les rayons de produits surgelés. Pas très glamour, mais efficace.
Une gagnante de Koh-Lanta
Elles étaient coachées par Christelle Gauzet, co-organisatrice de ce raid avec Thierry Jacob, au sein de la société Adventure Sport Event. Cette jeune policière bordelaise, chargée de la protection des personnalités, a déjà défrayé la chronique en 2008 en remportant Koh-Lanta. Elle a l’habitude de participer à des raids, aux quatre coins du
monde. Et tient à souligner « les valeurs de solidarité » défendues par cette nouvelle équipée, puisqu’une partie de l’argent des inscriptions sera reversée à l’association Keep a Breast, engagée dans la lutte contre le cancer du sein. Deux concurrentes, présentes hier à Bruges, illustrent tout particulièrement cet état d’esprit. Il
s’agit du docteur Amélie Gesson- Paute, spécialisée dans la chirurgie
du sein à la polyclinique Bordeaux-Nord Aquitaine, et de Malika Kacel, une ancienne malade, par ailleurs infirmière au sein du même établissement. En fait, la première a
opéré la seconde, alors qu’elle débutait une grossesse. Autant dire qu’un lien étroit unit les deux femmes qui forment un duo complice et tonique. « J’ai été malade moimême
et j’ai perdu ma soeur Mona, il y a une dizaine d’années, victime elle aussi d’un cancer du sein », souligne Malika Kacel, aujourd’hui guérie.
....Voir l’article Sud Ouest complet

Plus d'informations : laponie.pdf  (PDF : 212.3 ko)

Haut de la page